Village de Nevers

Nevers, petit village en bord de Loire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Amies et amis défenseurs, pensez à passer chaque jour vérifier si vous êtes de garde ! La sécurité de notre ville en dépend. Merci !

Partagez | 
 

 salle de lecture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
sensunique



Messages : 78
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: salle de lecture   Dim 4 Jan - 8:39



Ici les élèves et autres déposerons leurs œuvres et pourrons être lu par tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:14

Giles a écrit:
Giles, qui était nouveau dans la ville, voulut offrir quelque chose à la maison des arts.

Il apporta donc un sonnet qu'il avait composé pour l'occasion et en remit le parchemin à Emmaline.


[rp]La maison des arts de Nevers

Aristote, Aristote, à l’amour passionné,
Où donc as-tu guidé mes pas dans ta lumière ?
Moi, le pauvre mendiant, égaré, sans chaumière,
Moi qui n’ai pour trésors que rimes et sonnets ?

A la maison des arts, me voilà, étonné …
La magie et les mots exhaussent mes prières.
Le rêve et les couleurs ravissent mes paupières.
Quel endroit merveilleux nous est donc là donné !

Dans ce lieu où gaîté jamais ne prend de l’âge
S’épousent danse et chant en un bien beau mariage.
Peinture et poésie illuminent nos vers.

Et de ce feu de joie émane le génie
D’une ville étonnante entre toutes bénie.
Que rayonne à jamais le beau nom de Nevers.
[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:16

Saule a écrit:
Il était déjà venu en ce lieu, mais discrètement sans se faire remarquer. Les Arts en général lui plaisaient beaucoup…
De nature un peu sauvage, il ne s’était pas senti le courage de venir exposer ses textes et puis… une Rencontre Magique et de Délicieux Instants en compagnie d’une Ravissante Personne le poussèrent à sortir de sa réserve afin de chanter les louanges de cet être qui bouleversait désormais sa Vie !


Pour TOI qui as su conquérir l’humain qui se dissimulait au fond de mes entrailles !!



L’EGERIE


La beauté des nu…
… Dée m’a hantée
Dans le flux et le reflux
D’une aube immaculée
Merveille des Merveilles

La beauté dénuée
De superflus m’est apparue
Telle une nuée
D’étoiles multicolores aglu…
… Tinées dans le lobe d’une oreille

Et coule le vin de la treille
Pareil à de l’eau suintant
Le long des parois du ciel
Semblable à ce vent démen…
… Tiel qui me saoûle

Et qui coule dans ce cor…
… Ridor étroit et sinueux
J’essaie d’exorciser le sor…
… Tilège envoyé par le feu…
… Tre de tes yeux d’artifice

- Ciel - quel divin supplice

Alors éclate le crescendo
De ton rire rivière
Lentement tu écartes…
… Tes paupières


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:19

Saule a ecrit


Un certain grimoire venait tout juste de s’ouvrir devant ses yeux tout comme une contrée soyeuse… Lorsqu’il n’était pas à ses côtés, il ne pensait qu’à Elle, n’écrivait que pour Elle, se noyait littéralement en Elle…


L’ENCHANTERESSE



Un brin rien qu’un sublime et torride brin,
Une esquisse sensible à peine dévoilée,
Des envoutements qu’elle plante en mon sein.
L’Enchanteresse a su m’apprivoiser !

Enlève-moi, ô Splendide Maitresse !

Je ne rêve plus d’instants délicieux,
Des chemins et des saveurs de la chair.
Je les vis à présent, je découvre radieux
La Femme et ses intimes mystères…

Que ce Jeu Magique, jamais ne cesse !

Des sensations étranges naissent en moi,
Quand ses lèvres se posent sur ma bouche.
Mon corps rebelle alors, tremble d’émoi ;
La fièvre me gagne dès lors que je la touche.

O Somptueuses et Enivrantes Caresses !

Il me reste énormément à découvrir ;
Auprès d’elle je vis, en de bonnes mains,
Nous nous dirigeons vers le pays du Jouir,
Je ne veux que ma tête contre son sein…

Eveille-moi, ô Mon Enchanteresse !





Thaly a ecrit:


Rien que pour TOI ...
J'ai finalement suivi tes conseils et j'ose l'accrocher à "la Maison des Arts"



Citation:
Citation :
Je volerai tes lèvres aux moments opportuns
Je rendrai ton sourire joyeux qui te vas si bien
J'embrasserai tes yeux aux 4 coins du vent
Je pousserai ton coeur à m'aimer grandement

Je fusionnerai nos âmes-soeurs de Taureaux
J'égrènerai le temps-virtuel, notre bourreau
Je nourrirai ton esprit au nectar de mes mots
J'enivrerai tes sens pour guérir de tes maux

J'attiserai la flamme de ton corps en émoi
Je n'étancherai ta soif de pratique de moi
Je renaîtrai du s*X* juchée sur ton membre
Je tuerai ton absence .... à coup de rêves tendres.

Je t'aimerai ... tout simplement !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:21

Saule a ecrit



Un moment qu’il n’était venu à la maison des Arts, en arrivant dans la bâtisse cette fois-ci, il entendit des voix et des bruits… Il s’approcha discrètement – en prenant soin de rester dissimulé derrière une colonne – il vit deux hommes et une femme en plein cour de danse.
Amusé, il les observa pendant un temps, pensant que la danse n’était certainement pas faite pour lui… S’il avait eu plus de temps, il serait partit chercher un tonneau de cervoise, les deux messires tiraient la langue et avaient l’air assoiffés.
Mais le temps justement lui manquait, il fila vite déposer son texte en place publique, il avait ensuite l’intention de filer à la capitainerie… Une rumeur laissait entendre que la nouvelle Capitaine du port était... disons fort accueillante…
Il sourit, en évoquant sa Belle Enchanteresse et la tête qu’elle ferait en le voyant passer la porte de la capitainerie…

toi qui m’a tendu la main et mené vers des
Hauteurs dont je ne soupçonnais pas l’existence.
Ame claire faite de délices pourpres et immaculés,
Là je veux m’étendre et perdre connaissance.
Y a-t-il meilleur gite que les bras de son Aimée ?

Décence, loin de moi, va-t-en et disparait !
En son sein je veux rester, elle me fait découvrir

La puissance magnifique des corps et leurs attraits !
A ce monde je me voue, fait d’uniques plaisirs.

Ma Belle qui m’est apparue comme une Enchanteresse,
Allumant l’ardeur de feux alors inconnus de moi,
Le prince vagabond s’abandonne à tes subtiles caresses !
Avec élégance, j’apprends sous tes baisers ardents, l’émoi ;
Désormais pour toi, sous mes guenilles, mon membre se dresse.
Ris de ce rire né de l’orgasme et qui me couronne roi !
Y a-t-il plus belle chose que notre désir, ô ma Pécheresse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:28

Thaly était sans voix ... le Bel Enchanteur avait assuré !!!!
Elle afficha tout de même à Son intention son modeste écrit ... non sans un sourire complice.



"Cap'taine Pêcheresse !"

Délicieux Moussaillon offre moi l'ivresse
... de voyages exquis vers ton inconnu.
Envoute moi par le chant des promesses
... me dévoilant peu à peu, ta vertu.

J'aime naviguer à tes yeux immenses
... et sur tes lèvres, savourer le sel.
Explorer les îles de ton esprit sensuel
... voguant en silence au ciel de nos absences.

Chavirer ensemble, encore & plus fort
... sombrant sous l'assaut des mystères
Prier que le temps perdure notre trésor
... ne voulant plus mettre pied à terre.

La tempête en nos corps maintenant fait rage
... le naufrage des sens est pour bientôt.
Dresse ton mat, flotte l'étandard du partage
... bercé, rythmé par la cadence des flots.



Mallorick a ecrit:

(Posté le: 21 Jan 2009 10:00 )


Il avait promis alors il tint sa promesse. Il déposa le parchemin qui contenait ses écrits. Il avait écrit ce texte en voyant un nain faire la quête à la sortie de la messe. Il soupira !

Comment affronter le regard des autres s'ils trouvaient son poème mauvais ?

Il ne se retourna pas, un drôle de boule lui narguait l'estomac. Il l'a reconnu... c'était de la peur !

L’antre de la différence,

Seuls parfois sont ainsi les humains,
Même très entourés ils sont seuls.
Par accident ou par volonté, ils errent sur les chemins
Leurs âmes tourmentées bien plus qu’ils ne le veulent.

Ils se perdent dans les méandres du néant
Et comblent leur vie de petit rien.
Ils souffrent en silence en faisant semblant,
En espérant un miracle, un meilleur demain.

Mais à quoi bon s’entourer des autres ?
Lorsque l’indifférence supplante tout !
Je suis différent est-ce ma faute ?
Dois-je souffrir debout plutôt qu’à genoux ?

Nul regard ne se posera sur moi,
Nulle gentillesse, nulle attention.
Que de l’indifférence ou des regards froids
Tel est mon quotidien, je dois m’en faire une raison…

La solitude est ma seule compagne sur terre,
Et je dois l’accepter ainsi !
Seul pour la vie, mon orgueil se terre,
Entendez-vous mon silence qui pousse un cri ?


Karlusius a ecrit

(Posté le: 22 Jan 2009 21:14 )

Karl arriva avec son modeste écrit.

Le posa sur la table.... je vous laisse le lire, il s'appelle " Je serai pour "

Je serai, ton soleil sur ce ciel d'été,
La plume dansant sur un bout de papier.
Tu seras, mon rayon de lune,
L'inspiration de ma plume.

Je serai cet iris de feu,
Celui qui brillera dans tes yeux.
Tu seras, l'air de mes poumons,
Car vivre sans toi c'est l'oppression.

Je serai cette douce neige qui tombe,
De tes paroles tu me feras fondre.
Tu seras cette saveur, cette essence,
Celle qui donnera à ma vie un sens.

Je serai ce grand vent de passion,
Celui qui balayera ta raison.
Tu seras cette douce lueur,
Celle qui éclaireras mon coeur.
Je serai pour toi, et pour moi tu seras.


Se retira discrètement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:30

mallorik a ecrit


A toutes les femmes qui nous font tourner la tête !!!!

Tu es là

Tu es là tout près de moi
Femme de mes rêves les plus fous
Nymphe rêveuse qui me met aux abois
Splendide ingénue aux sublimes atouts.

Tu es là, telle une déesse
Virevoltante dans tes jupons soyeux
Je te regarde et je n’ai de cesse
De te dire que ton rire est merveilleux.

De te dire que ton visage est doux
Que tes lèvres incitent au plaisir
Que ton charme me laisse sur les genoux
Que pour toi je ferai le pire

Muse ensorceleuse, créature envoutante
J’aimerai te murmurer des je t’aime
T’offrir des nuits fiévreuses et brûlantes
Pour ne m’endormir qu’au petit matin blême.

J’aimerai, j’aimerai…
Et j’ai tant de chose à te dire
Mais me laisseras-tu réaliser mon souhait ?
Où ne resteras-tu qu’un délicieux souvenir ?
Mallorick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:31

Saphirella a ecrit:/[b]

[b]On a parfois des rêves enfouis
Oubliés au fil des ans
Des rêves d’enfant, puis d’adolescent
On imagine un monde fait de douceurs
On ouvre alors nos cœurs
Mais en grandissant on réalise
Que le monde est fait tout autrement
Que la vie dont on rêvait enfant
Ne sera jamais rien qu’un rêve
Dans notre mémoire enfoui

Il arrive aussi que le rêve
Tourne au cauchemar
Que le rêve soit inachevé
Nous laissant seul sur la grève
Pour un éventuel nouveau départ
D’une vie inconnue à explorer
La perte d’un être cher
Réduisant à néant
Nos rêves d’enfants

Il suffira alors d’une étincelle
D’une rencontre, de celles
Pour qui on ouvrira de nouveau le tiroir
De notre mémoire
Le rêve enfoui, oublié au fil des ans
Deviendra alors réalité
Pour peu qu’on se batte pour le réaliser
La vie souhaitée enfant
Rendra notre coeur battant

Rêves et chimères
Continuez de peupler nos nuits
De nous donner la force et l’envie
Même au prix d’un goût amer
De nous battre pour réaliser
Nos rêves doux ou douloureux
Seul ou à deux
Tout au long de ces années...

Saphirella (1456)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:33

Saule a ecrit

Voilà quelques jours déjà qu’il n’était venu ici et à sa grande surprise, il constata que d’autres enfin avaient déposés leurs œuvres…. Il les lut lentement avec attention, puis les relut à nouveau… Tellement de sensations s’exprimaient dans ces textes, de puissance… Ilse souvint alors de la discussion en taverne avec Saphirella et Mallorick et il sourit en hochant la tête espérant bien les recroiser et poursuivre cette…. Discussion !

Puis il déposa l’objet de sa présence icelieu :




Tiens bon la barre, ô Vaillante Cap’tain ;
Hisse oh la grand’ vergue du moussaillon,
Allez toi le marin, souque ferme sans peine.
Laisse-la déposer des baisers papillons,
Y’a rien que la mer, le ciel et aucune gêne.

Du fond de la cale au mât de misaine,
Elle est élément en furie et se déchaine !

Lance des œillades, agrippe le goupillon
Avec avidité et agilité de son vagabond !

Même si je la préfère nue et sans laine,
Avec pour apparat, sa splendide toison ;
Livrée au flux et reflux, elle reste sereine.
Animal jusque dans ses ultimes pulsions.
De la voir ainsi j’ai le sextant, pour ma Reine
Toujours en alerte et au bord du frisson !
Y’a le navire qui tangue, le flot nous entraine…



------------------------------



Moi ventre clair

Sang bleu

Elle multitude

Veines transparentes


Equilibre constant


Elle contorsions

Esquisses désinvoltes

Moi barricade

Tonalité abrupte


Elan cadencé


Rencontre

Quoi en fin de compte

TOURBILLON

Vallée submergée

Couche humide


Gestes flexions




Récif

Si

Naufrage

Et là

A nouveau


Station verticale

Face à face

Le corps de l’un

Epris de l’autre



---------------------------



Viens par là petite
Que je te parle
De mes horizons incandescents
Que je te glisse
De mes gouttes de cannelle


Les couleurs et les parfums
M'envahissent quand
Lorsque sur ta peau
Je m'attarde


Les épices les plus délicates
Comme des trésors inépuisables
Odeurs enivrantes
Ont pris racine en toi


Je cherche la fleur rare
Et je vois les couleurs


Rouge Paprika
Vert Pimprenelle
Noir Poivre
Marron Muscade
Jaune Safran


Mon organe olfactif
Transcende
Ton arithmétique coloré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:34

Cela faisait longtemps que Saphi n'avait pas écrit de poème mais l'envie de s'y remettre lui apporta l'inspiration nécessaire
Elle s'empressa alors de revenir à la maison des arts



Délicieuse osmose, tendresse infinie
Qui jour après jour
Fait de toi l'amour de ma vie
Transcendant à jamais ce merveilleux amour

Combien de fois eveillée ou non
Ai je rêvé de ton regard posé sur moi
De ta voix prononçant mon nom
Provoquant en mon coeur ce doux émoi

Tout celà me fait comprendre
Que mon rêve est réalité
Combien de temps ai je du attendre
Pour dans tes bras m'abandonner

Combien de fois endormie
T'ai je retrouvé dans mes songes?
Combien de fois éveillée
Me suis je retrouvée dans tes bras

Toi et moi mon amour
Eternels amants
Depuis le premier jour
Et ce jusqu'à la fin des temps....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:37

Philomen a ecrit

pour toi mon amour

Tout a commencé quand nos regards se sont croisés,
Tu a renversé mon coeur, tu l'a fait chaviré.
Un vent d'amour m'a fait perdre la tête
Notre amour grandit de jour en jour
Je te laisse entrer et ferme mon coeur à double tour.

Dans tes bras je pars m'envoler
Dans un monde doux et sucré.

La flamme de mes yeux s'est allumée
Le soir ou nos lèvres se sont touchées.
Aujourd'hui le destin nous appartient
A nous seul de savoir prendre le même chemin.
Mon amour pour toi est le plus grand
Je n'ai aucun doute sur mes sentiments.

Yumi je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:39

Adria était hésitante à laisser une partie d'elle-même en ce lieu... mais elle désirait aussi laissait une trace infime de son passage ici...

Entre la tête et le coeur
Existe un monde de bonheur
Où on ne compte pas les heures
Où il n'y a pas de leurres
Entre la tête et le coeur
Existe un monde rêveur
Entre la tête et le coeur
Vit l'éternel espoir
Lumière perçant le noir

Entre la tête et le coeur
Existe un monde tourmenté
Où les âmes se meurent
Entre la tête et le coeur
Naissent des larmes versées
Pour l'envie d'un baiser
Pour l'envie d'une caresse
Pour en connaitre l'ivresse

Entre la tête et le coeur
Existe un monde éprouvé
Où triomphe la fatalité
Où l'on se perd dans le brouillard
Entre la tête et le coeur
On se lance à la recherche d'un phare
Où s'abriter, se réfugier

Entre la tête et le coeur
Existe un monde de douleur
Où perce la douceur
Où survit la candeur
Entre la tête et le coeur
Existe un monde de larmes
Où s'écorchent les peurs
Où s'abaissent les armes

Entre la tête et le coeur
existe un monde de dualité
Où les rires et les pleurs
Confondent leurs couleurs
Entre la tête et le coeur
Existe un monde infini
Où la réalité s'oublie
Où les fantasmes se meurent

Entre ma tête et mon coeur
Existe un monde d'illusions
Où il n'y a plus de saisons
Où il n'y a plus de raison

Entre ma tête et mon coeur
Existe un instant
Entre ma tête et mon coeur
Existe un moment
Où je te retrouve
Où je te découvre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:43

LE MARIN

Il porte le bonnet bleu et la barbe naissante,
Dans ses yeux délavés on y voit l'horizon.
Il a les joues creusées et la mine réjouissante
Le marin est fier d'être Normand ou Breton.

Une fille dans chaque port et aucun port d'attache
Telle est sa devise à tort ou à raison.
Sachez belle dame que jamais le marin ne s'amourache
Et ne succombe que rarement à une véritable passion !

La mer le désire et toujours l'appelle
C'est sa seule compagne son unique maitresse !
Il lui sera toujours et à jamais fidèle
Personne ne rivalisera avec cette traitresse.

Au loin un bateau tangue, il va rentrer au port
Le grain se lève et elle relève son col.
Elle, jeune fille venue d'un peu plus au Nord,
N'aimerait que jamais un marin ne la déboussole...

Mallorick



Thaly a ecrit



Thaly lisait et relisait le poeme de Mallorick ... décidement, son fillot la surprendrait toujours !!!
Elle sortit de sa besace un joli parchemin qu'elle accrocha à côté du sien
Je me lance ... tu as dis fonce, alors ... je fonce !!!


Ces mots sont pour mon Bel Enchanteur ... Saule de Nevers

La forêt mystérieuse

Caché bien à l'abri au coeur de la nature,
Sur le fil des saisons IL a tracé sa destiné
Remplie de couleurs aux tendances "verdure",
Grandissant chaque instant au milieu de la forêt.

Mon tendre Aimé est né de l'absolu,
Telle la graine d'arbre, déposé par le vent,
... Espérant ... le souffle du renaître éperdu,
Comme d'une âme posée sur les ailes du temps.

Il a dans le regard les reflets de sa terre,
La douceur des traits dessinée par le charme,
Une voix sensuelle qui berce mon corps de flammes,
Semant son parfum de rosée dans mon ciel de Nevers.


Jovalpeye a ecrit :


Posté le: 06 Fév 2009 14:44

Au bord du lac

Un couché de soleil
Reflet qui merveille
Comme diamant scintille
Milles étoile y brille

Comme dans tes yeux brillant
Plongeante et chancelante
Je me laisse envahir
A ce moment de plaisir

Mon coeur crit bonheur
Mais c'est quoi cette chaleur
Cette flamme brulante en moi
Qui s'allume au moindre signe de toi

Dans cet ecrin de douceur
De ce velour qui est mon coeur
Je t'offre mon diamant
Mon époux, ami et amant

Chaque matin au reveil
Je te vois mon rayon de soleil
Tu as brisé l'armure de mon coeur
Pour y enfermer le bonheur

Laisse moi te rendre cette amour
Te donner carresse de velour
T'embrasser avec passion
A t'en faire perdre la raison

Te rendre fou d'amour
Juste pour toujours
Laisse toi envahir
Par moi qui te désir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:49

11 Fév 2009 11:43

bonjour je suis soleille.

Un rayon luit dans mon cœur,
J'aspire au vrai bonheur
Celui qui rend euphorique
Ceux ou les mots sont poétiques
Et veux par ce beau biais
Être moi aussi l'attrait
De vos jolis vers où l'Art
Règne ici sans hasard
Être la poétesse soleille
Connaitre le vermeil
De ces rimes le joyau
Balader sur ces mots
Mon doux, tendre espoir
De vous les faire entrevoir

Soleille


Jovalpeye



Tout est si fragile
Oh! que rien n'est facile
Cette douleur qui prend le coeur
Quant les yeux se remplissent de pleures

Cette absence douloureuse
Qui vous rend si malheureuse
Ce couteau qui s'enfonce toujours
Quant s'envole l'amour

Des route se croisent ou se défont
les chateaux se contruisent ou s'écroulent
Des coeur s'animent ou se brisent
Dans les bras on fond ou on s'ecartent

Il y a des erreures qui font des malheurs
Dans des chaumieres ou se fait entendre des pleures
Des larmes qui passent au rire
Les pensées que l'ont n'ose dire

Des coeurs ouvert à la passion
Enfermez vous dans la douce prison
Laissez votre coeur dans l'écrin de velour
Laissez vous emporter pas l'amour

L'amour se sentiment qui donnes des ailes et qui fait battre le coeur
L'amour se sentiment qui peut briser ses ailes et ce coeur.

**********************************************************************
Elle a rever un jour
A un trés bel amour
Elle a jouer avec son coeur
Cela n'a pas fini en bonheur
Elle a donner tant de baisers
Qu'elle a fini par se blesser
Ses levres se son desseché
Elle a donné sans compté
Elle à perdu sa raison
Elle ne demande pas pardon
Car elle va jamais à reculon
Mais si vous la croisez un jour
Je vous en pris ne lui parlais pas d'amour
Elle a fini d'y croire et de rever
Cela ne fait que l'enerver
Elle es un grand coeur bléssé
Alors elle ne donnera plus de long baiser
Et n'attendra plus d'etre blesser
Son corp ne sera plus que d'aventures
Mais son coeur resteras pure
Donner lui mille baisers
Mais ne chercher pas à la matter
Cela ne fera qu'empirer
Son coeur est à présent fermé


_____________________________________________________________________________________


Soleille_83 a ecrit

Un Lac de Mots

Où mes mots ricochent, jolis ronds sur mes rimes
Jusque sur l'autre rives; ils se posent et sans frimes

Attendent que vos yeux, sur le vélin se posent
Et découvrir le secret de mon plaisir je n'ose

Vous dire, que sur les murs de l'art, la poésie
Est mon péché mignon, mon obi, ma folie

Ce fou d'alexandrin, vient toujours à tâtons
Titiller mon envie de rimer sans façons

Alors dites moi vous, qui aimez tant les mots
j'ai visé votre cœur ? vous les offre en cadeau

Sur parchemin ma plume, tous ces vers ricochant
Où dans un lac d'encre, mes mots y sont puissants

Soleille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mer 4 Mar - 15:51

Adria était adossée à un arbre à l'entrée de la maison des Arts et laissait ses pensées vagabonder sur sa vie... Sur la vie qu'elle avait eu depuis son arrivée à Nevers. Elle avait cru en beaucoup de chose.. et avait été déçue par beaucoup de gens. Elle avait perdu espoir voir même confiance en les sentiments du coeur. Jusqu'à ce qu'il apparaisse dans sa vie.

Un sourire étira ses lèvres et ses yeux fixèrent un point imaginaire et son visage, son sourire furent presque tangible. Son amour pour lui l'était et il se renforçait de jour en jour. Jamais elle n'avait rencontré un homme comme lui. Jamais elle n'avait aimé comme elle l'aimait.

Son coeur se gonfla d'amour et une douce brise caressa son visage faisant aussi virvolter ses mèches rebelles. Une inspiration soudaine l'envahit. Elle tenta de graver les mots dans son esprit pendant qu'elle sortait de sa besace plume et parchemin.

Elle l'écrivit d'un trait.. sans s'arrêter laissant son coeur écrire son amour pour lui... Pour son Blerim.. Celui qu'elle allait bientôt épouser. A cette pensée.. un sourire encore plus large s'afficha sur son visage légèrement rosit par le vent frais. Elle relut son poème. Elle aurait pu changer des mots.. trouver une autre façon d'écrire la phrase.. mais elle ne le fit pas. Ce qui noircissait le parchemin était ses sentiments à l'état brut.. à l'état pur. Et c'est cela qu'elle voulait dire au monde entier.


J’étais là,
Avançant solitaire
Habitée par des douleurs amères

J’étais là,
Le coeur en morceaux
L’âme en lambeaux

Déçue par l’amour
Emplie de fausses promesses
Mais de réelles tristesses
Tout semblait si noir si lourd

Et te voilà...
Un parchemin
Un geste de la main

Tes yeux et ton sourire
Ta chaleur et ton rire
Le voile se retire
Voila mon coeur qui chavire

Tu as fait fondre
Ce que je voulais voir durcir
Tu as su éclaircir
Mes douleurs les plus sombres

Mon âme s’est alléger
D’étoiles, elle s’est habillée
Sous l’intensité de tes baisers

Tu as fait renaître l’espoir
Tu as fait disparaître tout le noir
Qui m’habitait
Qui me rongeait

La vie est devenu plus magique qu’un arc en ciel
Plus légère qu’une hirondelle
Plus scintillante qu’une étincelle

Tu es celui que j’attendais,
Celui que j’espérais
Celui que j’aimerais
Et que pour toujours je chérirai

Car tu as su redonner, sa beauté
Au verbe Aimer



[u]Philomen50 a ecrit[/u]

(Posté le: 28 Fév 2009 22:12 )

j'ai tous simplement mal au coeur

J'aurais aimé que cela dure un peu plus longtemps
J'aurais aimé ne pas souffrir autant

J'aurais aimé que tu me serres fort
J'aurais aimé t'entendre dire : à la vie, à la mort

J'aurais aimé ne pas pleurer
J'aurais aimé tout contrôler

Mais tu as fait un choix
Toi et moi ça ne se refera pas

Tu penses que ça aurait mal fini
Mais où en sommes-nous aujourd'hui ?

Encore une fois je suis seule dans mon lit
Les larmes aux yeux, loin de toi je me languis

Encore une fois, ce soir, je t'aime et te supplie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mar 4 Aoû - 9:09

saule a ecrit:
Citation :
Il sortit de sa tanière, lui qui restait dans l'obscurité depuis des jours et des nuits, en rasant les murs.

Longtemps qu'il n'était venu en ce lieu; mais il en ressentait le besoin en ces temps si sombres et de grande solitude !

Il déposa son texte, et il s'en alla comme il était venu ! Baissant la tête quand il croisait quelqu'un...


Citation:
Si le poète n'est pas toujours docte !
Et que sa main se pose sur votre cuisse;
C'est pour mieux, en une seule note,
Que son coeur, auprès de vous, se glisse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mar 4 Aoû - 9:10

Mallorick a écrit:
A toi


Dans la chaleur de mon âme, le paysage tangue
L’horizon se déforme sous un soleil de plomb
Et au crépuscule le ciel devient exsangue
Sous le chant des cigales et celui des violons...

Dans la chaleur de la nuit j’entends tes murmures
Couché et rêveur au frais dans mon lit
Le vent du Nord me souffle tes mots couleur azur
La fraîcheur du matin me surprendra endormi.

Dans la chaleur du midi à l’ombre d’un laurier-rose
J’écris des vers qui me trottent dans la tête
Des morceaux d’amour ou des rêves en proses
J’aimerai que plus jamais ma plume ne s’arrête
!

Mallorick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mar 4 Aoû - 9:11

Yumika* a écrit:
Le temps passait... La nature se réveillait peu à peu... Le printemps s'installait comme à chaque année avec tout ce qui s'en suivait... Yumi s'ennuyait des jolies fleurs qui recouvrait les prés. La blancheur de l'hiver lui avait fait rêver d'un champ de rose. Aussitôt réveillée, elle s'empressa de prendre un parchemin et d'y coucher ses images. L'esquisse qu'elle faisait la fit sourire. Sans couleur, la rose dormait sur le parchemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mar 4 Aoû - 9:12

Saule a écrit:
Plutôt que de crier, de hurler sa douleur à la lune montante, il préféra prendre sa plume comme un exutoire et il vint déposer le résultat de ses écrits icelieu !



LES TROIS T.

Trinité – Tension – Thanatos



Un sourire crépusculaire
Dans une nuit paisible
Un ange fait de lumière
Aux frontières des possibles.

Derrière ce visage anguleux
Veille une ombre immortelle
Courtisane et maitresse du jeu
Toujours pleine est son escarcelle.

Dans ma nuit profonde
Je sens juste son haleine
Elle comme une louve féconde
Voulant remplir sa bedaine.

Le Désir, le Désir, le Désir et la Mort…

Je caresse sa tendre chair
Cherchant à tout prix la cible
C’est la grandeur et la misère
D’une union impossible.

Comme un enfant nerveux
Je réponds à l’étincelle
Vibrante de cet enjeu
Et je mords ses mamelles.

Ses formes claires et rondes
Adoucissent ma longue peine
Elle est la bête immonde
De nos pulsions elle est la Reine.

Le Désir, le Désir, le Désir et la Mort…

Elle m’agrippe de ses serres
J’approche de sa zone sensible
Nous nous retrouvons alors à terre
Frôlant l’un l’autre et l’indicible.

Le goût d’elle est liquoreux
Son corps souple se rebelle
Sous mes baisers aventureux
Sa voix devient alors crécelle.

Je l’explore et je la sonde
Au plus profond de la Cène
Pour cette ultime seconde
Cette petite mort qui s’égrène.

Le Désir, le Désir, le Désir et la Mort…

Nos corps viennent de la terre
Nous les petits dieux irascibles
Nous nous battons comme l’on espère
Enfin saisir l’inaccessible.

Je ne suis qu’un triste gueux
Qui dans sa folie charnelle
Fouette avec un regard douteux
Le vice la vertu de la belle.

En mon sens elle abonde
La femme à la faux sereine
Dans le noir le ciel gronde
Elle est à nouveau pleine.

La Mort, la Mort, la Mort et le Désir…

Saule de la Forêt sans Nom - 23 avril 1457
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mar 4 Aoû - 9:13

5 mai 1457

Cassiopee. a écrit:
Elle avait lu tous les écrits déposés ici, certains lui semblaient familiers, comme recopiés d'un autre poète auvergnat qu'elle avait connu, dans une autre vie, il y a bien longtemps.

Elle trouvait l'exercice amusant et s'y risqua à son tour, déposant ce qui venait de jaillir de son esprit sortant à peine de l'enfance.


Citation :


Un bout de toi
Un bout de moi
Un bout de moi perdu en toi

Un bout de nous
Un bout d'un tout
Un bout de nos cœurs qui se nouent

Un bout de rien
Un bout du tien
Un bout qui tient dans une main

Un bout d'amour
Un bout de cour
Un bout qui se donne sans détours

Cassi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mar 4 Aoû - 9:14

5 mai 1457
Mallorick a écrit:

Ce tout petit...


Comme un îlot au milieu de la tempête de vos sentiments
Comme une lumière qui rayonne d'un éclat pur
Il s'accroche et il luit vôtre petit enfant
Il commence sa vie doucement, il dessine son futur….

Dans vôtre chagrin immense d'avoir tout perdu
Dans la chaleur et la tristesse infinie
Il habite et investi vôtre cœur fourbu
Par les hommes qui en amour vous ont trahi

Vous le sentez là, vivre au creux de vous
Petit être de lumière qui grandit
Et vous chuchoterez à ce bout de chou
Je t'aime, tu sais toi mon tout petit !

Un moment viendra où il verra le jour
Il quittera à jamais la chaleur de vôtre corps douillet
Alors vous le pendrez dans vos bras de velours
Et doucement là, vous le bercerez…….

Mais à présent il doit un peu grandir
Pour quelques temps encore en vôtre sein
Et vous allez peu à peu pour lui vous épanouir
Petites âmes, vous construirez ensemble son demain….

Par un beau matin d'hiver
Dans les larmes d'un chagrin sans fond
Vous avez appris son existence sur cette terre
Et vos vies sont désormais en communion !

Cet ange, ce bébé, ce tout petit…
Pour lui aujourd'hui tout prendra un sens
Et comme une louve vous protègerez sa vie
Maintenant et par delà de sa naissance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mar 4 Aoû - 9:15

6 mai 1457

Mallorick a écrit:
ELLE

Finalement IL l’a trouvé
C'ELLE qu'IL avait tant attendu
Finalement ELLE existait
Mais que de chemins parcourus !

Il en aura fallu du temps,
Des regrets et des illusions perdues
Pour qu'ELLE arrive au bon moment
A l’instant même où IL n’y croyait plus !

Il en aura fallu des larmes
Des non-dits, des propos futiles
Une femme et sa trahison comme arme
Le laissant meurtri, fatigué et fébrile...

Il en aura fallu des combats
Pour qu’IL y croit encore
Pour que jamais IL ne baisse les bras
Et qu’IL leur prouve qu’ils avaient tord !

Mais finalement ELLE est arrivée
CELLE qu’IL avait tant attendu
Et finalement IL peut aimer
Même si IL n’y croyait plus !!!!


Mallorick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mar 4 Aoû - 9:15

9 mai 1457
Saphirella a écrit:
Pour toi....

Tant de jours passés à ne plus croire
Ne plus avoir d’espoir
Jusqu’à ce jour si doux
Où nous avons ouvert les yeux sur nous

En quelques instants, tu as illuminé ma vie
Alors que mes jours ressemblaient à des nuits
Un regard, un sourire, un mot de toi
Et mon cœur est en émoi

Je veux t’aimer, te chérir
De baisers et caresses te couvrir
J’ai trouvé l’Amour
Et désire le garder pour toujours

Prends soin de mon coeur
Gage de notre bonheur
C’est désormais au creux de nos mains
Que se niche notre destin

Saphirella
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mar 4 Aoû - 9:18

10 mai 2009

L0tus a écrit:
Lotus avait tellement besoin d'écrire elle prit sa plume et laissa son coeur ecrire a sa place

Je ne demande qu'un répit

Pourquoi vivre une vie,
qui n'en vaux pas le prix.
Chaque fois que les nuages disparaissent,
c'est l'occasion pour que des nouveaux apparaissent.

Il y avait quelque chose,
pour moi comme une rose,
qui a donné un sens a ma vie,
mais celui s'est si vite enfui.

Si je pouvais être heureuse,
qu'une minute ou peut être deux.
Ça me ferait un peu sortir
de tout ce qui essaye de me détruire.

Si la vie me le permettait,
je ferai tout pour vivre un amour parfait.
Mais cette vie n'est qu'une illusions,
que tout le monde, au fond, de soi garde avec passion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emma



Messages : 4011
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: salle de lecture   Mar 4 Aoû - 9:19

25 mai 1457
Jean_de_vel a écrit:
Pour Gene, Ma Terre, Ma Promise

Mon esquif s'est échoué au rivage de ta peau
Naufragé volontaire sur une île oubliée
J'ai foulé ce pays sur la pointe du coeur
Mon regard s'est ouvert sur des vallées nacrées
J'ai touché de mes mains, terre de douceur
Je me suis enivré des parfums les plus hauts

Dans son coeur de verdure, j'ai découvert l'Eden
Des torrents de douceur nés de sources de miel
Des forêts de tendresse aux arbres majestueux
Des oiseaux de légende aux couleurs arc-en-ciel
Fruits gorgés de soleil aux nectars capiteux
Au milieu de l'atoll, le palais d'une Reine.

Tout en haut du volcan, un coeur ne battait plus
Je l'ai pris contre moi pour le gonfler d'amour
Je l'ai serré si fort qu'il est entré en moi
Il s'est fondu au mien et revit au grand jour
Je vivrai pour toujours dans ce pays de rois
J'ai fini mon voyage, je ne partirai plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: salle de lecture   Aujourd'hui à 8:27

Revenir en haut Aller en bas
 
salle de lecture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Salle de lecture [Tsuki Mag ! ]
» La Salle de Lecture
» La Salle du Feu
» 8061 participants recoivent leur certificat de lecture et d’écriture en créole
» La salle du trône et le château

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Village de Nevers :: Archivage du forum :: [archivage ]academie des arts de Nevers-
Sauter vers: